Liberal MP John McKay introduces bill to ban the bead

May-13-15

OTTAWA – Liberal environment critic John McKay, MP for Scarborough-Guildwood, today introduced legislation to end the sale of personal care products containing microbeads in Canada.

Bill C-680, The Ban the Bead Bill, would amend the Food and Drugs Act to prohibit the sale of personal care products containing pieces of plastic up to five millimetres in size. Waste water treatment plants are unable to filter out these small plastic particles. As a result, microbeads work their way into Canada’s waterways where they are consumed by a variety of marine life, causing asphyxiation and/or blocking vital organs.

Mr. McKay consulted with industry and environmental groups prior to introducing the bill. Stakeholders have confirmed that natural alternatives that are not environmentally harmful do exist and can replace these plastic particles.

“Major players in the cosmetics industry have already signaled that this can be done and are moving to eliminate microbeads from their products,” Mr. McKay said. “This bill would ensure compliance across the personal care products industry and prevent some manufacturers from gaining an unfair advantage over companies that are showing leadership and phasing out this environmentally harmful ingredient.”

Several US states have already taken steps to ban microbeads, and Liberal MPP Marie-France Lalonde recently introduced similar legislation for the province of Ontario. Bill C-680 would establish a national standard for the cosmetics and personal care industry to comply with.

“Industry has already indicated that microbeads can be phased out. This legislation will motivate industry-wide compliance and protect Canada’s waterways and fisheries from this harmful, unnecessary ingredient,” said Mr. McKay.

In March, the House of Commons voted unanimously in favor of an opposition motion calling for a ban on microbeads.

“Too often, the Harper government agrees to a motion, only to let it fall by the wayside. This bill will require the government to take action rather than paying lip service and allowing another environmental commitment to go unfulfilled,” said Mr. McKay.

-30-  

Contact:

Office of the Hon. John McKay, MP, PC
Scarborough-Guildwood

Phone: (613) 992-1447
Email: john.mckay@parl.gc.ca

***

Le député libéral John McKay dépose un projet de loi visant l’interdiction des microbilles

OTTAWA – Le porte-parole libéral en matière d’environnement et député de Scarborough—Guildwood, John McKay, a déposé un projet de loi afin d’interdire la vente au Canada de produits d’hygiène et de beauté contenant des microbilles.

Le projet de loi C-680, ou projet de loi interdisant les microbilles, modifie la Loi sur les aliments et drogues afin d’interdire la vente de produits d’hygiène et de beauté contenant des particules de plastique dont les dimensions sont de cinq millimètres ou moins. Les stations de traitement des eaux usées ne parvenant pas à filtrer ces petites particules de plastique, elles font leur chemin jusque dans les cours d’eau du Canada où elles sont ingérées par diverses espèces de la faune marine, causant leur asphyxie ou le blocage de leurs organes.

Avant de déposer le projet de loi, M. McKay a consulté des représentants de l’industrie et des groupes environnementaux. Les intervenants ont alors confirmé l’existence de solutions de rechange naturelles et écologiques pour remplacer ces particules de plastique.

« Les géants de l’industrie des cosmétiques ont déjà signalé qu’il était possible d’éliminer les microbilles de leurs produits et ils entreprennent des démarches en ce sens, de déclarer M. McKay. Ce projet de loi permettrait de garantir la conformité de l’ensemble de l’industrie des produits d’hygiène et de beauté et d’éviter que certains fabricants bénéficient d’un avantage injuste par rapport aux compagnies qui font preuve de leadership en éliminant progressivement de leurs produits cet ingrédient nuisible à l’environnement. »

Plusieurs États américains ont déjà pris des mesures visant l’interdiction des microbilles, et Marie-France Lalonde, députée libérale à l’Assemblée législative de l’Ontario, a récemment déposé un projet de loi semblable applicable dans cette province. Le projet de loi C-680 établit donc une norme nationale à laquelle l’industrie des produits d’hygiène et de beauté serait tenue de se conformer.

« Ce projet de loi poussera l’ensemble de l’industrie à se conformer à cette norme en plus de protéger les cours d’eau et les pêches contre cet ingrédient nuisible et inutile », d’ajouter M. McKay.

En mars, la Chambre des communes a adopté à l’unanimité une motion de l’opposition demandant l’interdiction des microbilles.

« Trop souvent, le gouvernement Harper appuie une motion pour ensuite la reléguer aux oubliettes. Ce projet de loi obligera donc le gouvernement à agir au lieu de se contenter de faire des vœux pieux et de permettre qu’un autre engagement en matière d’environnement ne soit pas rempli », de conclure M. McKay.

– 30 –

Renseignements :

Bureau de l’hon. John McKay, c.p.
Député de Scarborough–Guildwood
Téléphone : 613-992-1447
Courriel : john.mckay@parl.gc.ca